vaches

Les vaches ne mangent pas d’herbes !

Les naturopathes Hygiénistes, comme par exemple Irène Grosjean et Arnold Ehret, pensent à tort que nous sommes respectivement des singes ou des vaches, et que nous devrions manger comme eux pour être en santé. Le dernier, sûr de ses convictions, s’est même targué de cette déclaration :

les protéines sont constituées à travers la métamorphose d’autres substances alimentaires. Est-il nécessaire qu’une vache boive du lait pour en produire ? Les vaches arrivent à construire de la chair, des tissus, des os, des poils, du lait, de l’énergie, de la chaleur exclusivement à partir d’herbe. Quant au lait maternel, il ne comporte pas plus de 2,5 à 3% de protéines.

Tout ce qu’on vous a appris, dans vos écoles de naturopathie, est faux !

Enfant, comme tout le monde, j’ai pu observer pendant mes sorties en campagne, des vaches et d’autres herbivores. J’ai appris, en les observants et à l’école, que les vaches mangeaient de l’herbe et qu’elles produisaient du lait pour mon petit-déjeuner. Plus tard en cours de sciences naturelles, j’ai aussi appris qu’elles avaient en fait quatre estomacs (ou plutôt un gros estomac avec quatre compartiments différents), alors que les humains eux n’en ont qu’un. On m’a également enseigné que nous élevions des taureaux et des bœufs pour faire des steaks et des hamburgers, et que nous élevions des vaches pour obtenir du lait, que nous pouvions transformer en toutes sortes d’aliments délicieux, comme le fromage, le beurre et la crème glacée. 

Je suis issu d’une famille originaire du Maghreb, provenant d’une zone assez rurale, et j’ai donc vu des vaches de près à maintes reprises pendant toute mon enfance, je m’émerveillais de la taille de ces grandes créatures qui paissaient lentement devant moi, me regardaient d’un œil placide et mâchaient constamment des bouchées d’herbe, de foin ou d’herbe mouillée déjà mastiquée dans leur bouche.

Plus tard dans les classes de primaire et de collège, mes camarades et moi même avons appris les principales différences entre les herbivores et les carnivores. « Les herbivores, nous a dit le professeur, ne mangent que des plantes, ce sont des végétariens. Ils obtiennent tous les nutriments dont ils ont besoin des plantes qu’ils mangent. » Je pense que nos prestigieux naturopathes, ont sans doute dû arrêter leurs études sur le sujet à ce niveau, et qu’ils n’ont pas voulu chercher plus loin, pour essayer de réellement comprendre les faits afin de pouvoir dépasser leurs perceptions de la réalité pour établir des faits scientifiques et non pas de la théosophie de bas étages.

Il faut dire que pour un esprit simpliste, cela avait du sens. Les vaches passent beaucoup de temps à brouter de l’herbe, la lumière du soleil fait pousser les plantes, qui sont de la nourriture pour les herbivores, qui à leur tour nourrissent les carnivores. Une pyramide d’écosystème, à l’image de la pyramide alimentaire imprimée sur des affiches dans nos classes d’écoles.

Malheureusement, j’ai la lourde tâche d’informer nos naturopathes théosophes, que cette pyramide alimentaire s’est avérée être fausse (1). Et de même, l’idée que les vaches puissent tirer tous leurs nutriments de l’herbe n’avait tout simplement pas de sens, en particulier en ce qui concerne les protéines. Patience, je vais vous dire pourquoi.

Alors, comment une vache obtient-elle des protéines ?

L’herbe, le maïs et la paille de blé (foin), qui font partie des principaux aliments donnés au bétail, ne sont pas très riches en protéines (2). En fait, ils ne contiennent vraiment pas beaucoup de nutriments. La plupart des calories sont enfermées dans la cellulose, la principale fibre produite par les plantes, une longue molécule filandreuse que nos enzymes digestives ne peuvent pas décomposer. (3)

En termes simples, il n’y a pas assez de nutriments ou de protéines dans l’herbe pour nourrir une vache, même si vous pouviez débloquer 100 % des nutriments. (4)

En fait, une vache n’est pas végétarienne. Une vache c’est une cuve de fermentation vivante et respirante.

  • Protéines de brassage

Si vous vous souvenez avoir appris, à l’école primaire, qu’une vache est un herbivore, vous vous souvenez peut-être d’un autre fait sur les vaches – elles ont quatre estomacs.

Enfant, la raison pour laquelle les vaches ont quatre estomacs, s’explique probablement par la façon dont la vache digère l’herbe. Je me souviens de cette explication :

« L’herbe est vraiment difficile à décomposer, elle doit donc passer par quatre estomacs, où elle fermente et se dégrade pour que la vache puisse absorber les nutriments ! »

C’est une bonne explication, mais elle est en grande partie incorrecte.

En vérité, la majorité des calories, des nutriments et des protéines qu’une vache absorbe ne proviennent pas de l’herbe ou du foin qu’elle mange, mais de milliards de petits habitants vivant dans son estomac, traversant une frénésie constante de croissance, de division, de multiplication, pour finir par mourir.

Une vache ne mange pas d’herbe. Une vache mange des bactéries, qui poussent sur l’herbe qu’elle fait fermenter dans son estomac. La raison pour laquelle une vache mange de l’herbe, c’est pour fournir une source de nourriture pour son vrai repas – les bactéries. Ce sont les bactéries qui décomposent la cellulose difficile à digérer dans l’herbe et la convertissent en une pléthore de différents acides aminés, qui à leur tour deviennent les éléments constitutifs pour créer un animal de plus de 500 kilos.

En fait, cela signifie qu’une vache est assez similaire à un brasseur de bière ; les deux créatures placent le matériel végétal dans un environnement sombre, humide et assez anaérobie (privé d’oxygène), dans le but final de faire croître des microbes et de produire un produit final plus savoureux et plus nutritif.

Alors, pourquoi quatre estomacs ?

Vous vous souvenez que les vaches ont quatre estomacs – c’est le principal fait que vous connaissez des vaches, à part le fait qu’elles tirent tous leurs nutriments des plantes (incorrect) et qu’elles se transforment en délicieux hamburgers McDonalds (discutable). Mais si ces quatre estomacs ne sont pas là pour s’assurer qu’il y a assez de temps pour que l’herbe se décompose complètement, que font-ils ?

Il s’avère que même ce fait n’est pas tout à fait exact – il vaut mieux penser à une vache comme ayant un gros estomac avec quatre compartiments différents. Les vaches font partie d’un groupe de mangeurs de plantes appelés fermenteurs de l’intestin antérieur, ce qui signifie que la digestion microbienne de la matière première végétale se produit au début de leur tube digestif. (D’autres animaux, comme les lapins et les chevaux, sont des fermenteurs de l’intestin postérieur, ce qui signifie que la digestion microbienne se produit vers la fin de leur tube digestif.) (5)

Dans la première chambre, le rumen, la matière végétale fraîchement consommée est mélangée à de la salive, démarrant le processus de décomposition pour ouvrir les cellules végétales afin que les microbes puissent pénétrer à l’intérieur et décomposer la cellulose et d’autres molécules. Le rumen se mélange constamment ; la vache en régurgite une partie dans sa bouche et la mâche (le ruminant), ce qui aggrave encore le processus de décomposition. C’est pourquoi les vaches dans les champs ont toujours la bouche en mouvement, comme si elles bavardaient paresseusement.

Dans la deuxième et la troisième chambres de l’estomac de la vache, la masse de morceaux de plantes et de microbes est drainée de l’eau et des acides gras. Ce n’est que lorsque la masse atteint le quatrième composant de l’estomac, la caillette, que les enzymes et les acides commencent à déchirer les microbes morts et mourants afin que leurs nutriments puissent être absorbés dans l’intestin de la vache.

Cette configuration, avec une dégradation microbienne de la nourriture qui se produit au début du système digestif, rend les vaches étonnamment efficaces par rapport aux fermenteurs de l’intestin postérieur tels que les chevaux ou les lapins. (6) Les microbes ont beaucoup plus de temps pour décomposer la nourriture et l’animal a beaucoup plus de temps pour absorber les nutriments.

Incroyable, les vaches ne tirent pas la majorité de leurs nutriments du foin et de l’herbe qu’elles mangent. Comment vais-je expliquer cela à mes collègues naturopathes ?

Heureusement, la connaissance c’est le pouvoir, et grâce aux articles et même aux publicités omniprésentes pour les probiotiques à la télévision, il est facile, même pour nos naturopathes embourbés dans la théosophie, de comprendre l’idée que votre intestin est plein de bactéries qui vous aident à rester en bonne santé durable. 

Expliquez simplement à vos amis naturopathes, aux yeux écarquillés, que les vaches, comme nous, ont des bactéries dans l’estomac. Les vaches mangent de l’herbe, que les bactéries utilisent pour se développer. La vache mange ensuite ces bactéries pour obtenir des nutriments vitaux !

Mais la prochaine fois que vous verrez une vache dans un champ en conduisant de villes en villes, ou lorsque vous serez le prochain à l’épicerie à parcourir les options de hamburgers dans le rayon viande, rappelez-vous que ces gros animaux musclés ne sont pas construits à partir d’herbe, de foin et de blé.

Tout comme un rorqual bleu massif se développe à partir d’un régime de minuscule krill, les grosses vaches volumineuses se développent à partir d’un régime composé de milliers de milliards de microbes, de bactéries qu’elles cultivent dans leur estomac, qui se nourrissent et qu’elles finissent par dévorer.

Et pensez : si nous n’avons découvert que récemment ce que les microbes peuvent faire pour les vaches, imaginez les futures découvertes sur ce qu’ils font pour nous !

Références :

1 https://www.thrillist.com/eat/nation/nutrition-food-myths

2 https://beef.unl.edu/cattleproduction/forageconsumed-day

3http://chemistry.elmhurst.edu/vchembook/547cellulose.html#:~:text=Humans%20are%20unable%20to%20digest,working%20of%20the%20intestinal%20tract.

4 https://bmcmicrobiol.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12866-016-0917-y

5 https://www.fao.org/3/w4988f/w4988f03.htm

6 https://sciencepost.fr/chevaux-mastiqueraient-de-meme-maniere-ruminants/

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.