formation naturopathie reconnue par l'état

Formation naturopathie en RNCP

Le titre RNCP fait référence à une formation, une qualification ou un diplôme qui est inscrit au Répertoire national de la certification professionnelle. 

Le Répertoire national de la certification professionnelle (RNCP) est un organisme qui liste toutes les formations et tous les titres certifiés par la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP). Un titre certifié permet à son titulaire de prouver les compétences, aptitudes et connaissances nécessaires à l’exercice d’un métier ou d’une activité relevant d’un domaine professionnel. Tous les titres inscrits au RNCP sont accessibles par la voie de la formation initiale ou continue, via la validation des acquis de l’expérience (VAE) notamment. 

Comme nous allons le voir, la naturopathie est une activité libérale qui est non réglementée, tout comme c’est le cas pour les masseurs, ostéopathes et sophrologues par exemple. Il n’existe donc aucun organisme apte à vous délivrer un diplôme d’État en France. Nous le préciserons, la formation n’étant pas obligatoire pour exercer cette activité, il vous est tout à fait possible de vous installer dans un cabinet sans diplôme.

Cependant, faire une formation de qualité, c’est un gage de crédibilité et de sérieux auprès de votre clientèle. Depuis 2019 deux écoles délivrent un titre en naturopathie enregistré niveau III au Répertoire National des certifications professionnelles (RNCP). Ce sont deux Centres de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) de Hyères et du Campus de Minecourt .

Ce que vous devez savoir avant de commencer votre formation en naturopathie.

Il circule beaucoup de mythes, sur internet et dans les réseaux sociaux, au sujet de la formation en naturopathie. Je vous propose donc de faire le point sur les faits et les fakes à ce sujet.

Disons le tout de suite, comme toutes les professions non réglementées, le métier de Praticien Naturopathe, ne nécessite pas forcément de diplôme pour être exercé. Cependant nous vous conseillons fortement de suivre une formation sérieuse, si vous souhaitez exercer sérieusement.

A présent, expliquons dans un premier temps les mécanismes de la formation.
Il existe plusieurs appellations pour une seule et même profession :

  • Conseiller en Naturopathie,
  • Naturopathe,
  • Praticien en Naturopathie.

Faisons le point, et essayons d’éclaircir un peu ce marécage.

S’il existe une législation, en France, nous ne parlons pas d’une reconnaissance de l’éducation nationale et des métiers diplômants ou certifiants (RNCP).

La profession n’est à ce jour, ni reconnue ni interdite, c’est le flou juridique.

Cependant, pour pouvoir exercer le métier de naturopathe en toute légalité il faut :

  • Obtenir une attestation de réussite ou un certificat issu d’un organisme de formation enregistré auprès de la DIRECCTE ou DREETS. Votre organisme de formation doit être titulaire d’un numéro de déclaration d’activité de formation (Article L6351-1 du code du travail)   
  • Une fois l’attestation de fin de formation ou la certification obtenue, s’en tenir à l’intitulé de la qualification obtenue : Le conseiller(ère) en Naturopathie doit respecter l’article L4161-1 du code de la santé publique. Au niveau de la CEE reconnu comme pratique complémentaire (1997 rapport  » Lannoye/Collins »). Métier enregistré au Bureau International du Travail à l’O.N.U.  

Vous éviterez ainsi un contrôle de la DGCCRF :

  • L’articleL121-2 du code de la consommation précise les conditions dans lesquelles une pratique commerciale est jugée trompeuse : lorsqu’elle crée une confusion avec un autre bien ou service, une marque, un nom commercial ou un autre signe distinctif d’un concurrent ou encore lorsqu’elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant entre autres sur « l’identité, les qualités, les aptitudes et les droits du professionnel ».

Si vous êtes pris en délit, vous risquez une peine d’emprisonnement de 2 ans et/ou une amende de  300 000€.

Chaque organisme de formation est différent, il n’y a pas un cursus commun à toutes les écoles, comme ce serait, par exemple, le cas des formations infirmières. L’apprenant doit être attentif aux contenus détaillés et au tutorat proposé par son organisme.

L’intitulé du certificat obtenue indique un titre (par exemple, Naturopathe ND, N.D, ND.A, Conseiller en Naturopathie), il ne peut contenir une appellation protégée, un cadre légal (mots réservés à un cadre de profession) ou encore une terminologie de nature à tromper le public (exemple Dr, Pr etc…)

Une formation sérieuse vous proposera au minimum 1200 heures de formation, assurez vous que ce soit des heures qui concernent votre cœur de métier : exemple si vous voulez être naturopathe ND, vous n’aurez aucune heure d’acupuncture, massage etc…

Vous vous engagez dans une formation longue et coûteuse ! Prenez soins de bien comparer les contenus détaillés des formations ainsi que la qualité de leur tutorat. Qui seront vos tuteurs ? Des pros ? Des gens qui corrigent des QCM ? Si vos tuteurs sont des professionnels en activité alors vous bénéficierez de leur expérience et connaissance de terrain. C’est un plus indéniable qui permet de dépasser le cours.

Les formations sérieuses doivent vous imposer un stage et finaliser votre formation avec un Mémoire de fin d’études avec soutenance de ce dernier.

Organismes reconnues et officiels

Nous l’avons vu les contenus des formations ne sont pas communs ni homogènes, cependant nous avons aussi mentionné qu’un organisme de formation doit obligatoirement être enregistré dans le cadre de la formation professionnelle continue :

  • L’article L6351-1 du code du travail prévoit que : « Toute personne qui réalise des prestations de formation professionnelle continue au sens de l’article L. 6313-1 dépose auprès de l’autorité administrative une déclaration d’activité, dès la conclusion de la première convention de formation professionnelle ou du premier contrat de formation professionnelle… »
  • En outre l’Article L6355-1 du code du travail prévoit que « Le fait de réaliser des prestations de formation professionnelle continue sans déposer auprès de l’autorité administrative une déclaration d’activité, dès la conclusion de la première convention de formation professionnelle ou du premier contrat de formation professionnelle, en méconnaissance des dispositions de l’article L. 6351-1, est puni d’une amende de 4 500 euros. »

Une fois inscrits les organismes de formation disposent d’un numéro de déclaration d’activité de formation (Article L6351-1 du code du travail) auprès de la DIRECCTE ou DREETS.

Ce numéro n’est en aucun cas un gage de référence du contenu. La DIRECCTE ou DREETS s’assure que l’organisme en question existe et qu’il a à disposition un ensemble pédagogique. La DIRECCTE oblige également qu’une mention soit notée après le numéro : « Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’état ».

Cette démarche est nécessaire quand un organisme de formation désire officialiser son numéro de déclaration d’activité lui permettra aussi de de constituer des dossiers de prise en charge par les organismes financeurs.

A présent il existe un autre numéro Qualiopi qui identifie la dénomination de la certification. Le référentiel associé à cette certification est le Référentiel National Qualité ou RNQ. Aussi, le RNQ est officialisé par un décret daté du 6 Juin 2019. Il s’agit du décret 2019-565 relatif au référentiel national sur la qualité des actions concourant au développement des compétences. De surcroît ce décret mentionne en annexe les 32 indicateurs compris dans les 7 critères. Là encore ce n’est pas u gage sur les contenus ou la pertinence de la formation.

Certificat, attestation ou diplôme pour exercer en tant que naturopathe ?

Là encore il est difficile pour un novice de s’y retrouver au milieu de ces appellation. Quels documents attestent de la formation suivie ?

En début de formation, vous devez signer un contrat de formation professionnelle continue (Articles L 6353-3à L6353-7du code du travail)

Une attestation vous sera remise à la fin de cette formation, elle doit mentionner le nom de la formation et le nombre d’heures.

Enfin un certificat (aucune école de naturopathie ne délivre de diplômes) indiquera si vous avez remplis les conditions de la formation, l’examen de fin de stage et la soutenance du mémoire de fin d’études devant le formateur ou un jury. C’est cette dernière attestation qui est en général appelée certificat ou diplôme.

En effet, le diplôme n’est délivré que par l’éducation nationale. Le certificat, quant à lui, désigne le certificat professionnel, qui est délivré par le ministère du travail.

L’autorisation, d’attribuer des certificats, est octroyé par la Commission National de la Certification Professionnelle pour une durée déterminée seulement. Cependant le titre délivré à l’apprenant est quant à lui définitif.

Pouvez-vous installer et travailler avec ce certificat ?

La réponse est oui, vous pouvez travailler et vous enregistrer légalement sans un titre RNCP.
Ce document atteste que vous avez suivi une formation et que vous avez réussi un examen devant un jury. C’est un vrai certificat qui sanctifie que vous avez des de connaissances et des compétences dans le domaine couvert par votre formation.

Il vous est même possible, après une année d’expérience professionnelle, demander à passer une validation des acquis auprès d’un centre détenteur du RNCP. Ce dernier évaluera vos compétences. Sachez cependant qu’Il faut le BAC pour postuler à ce RNCP.

Pour commencer votre activité, c’est très simple, cela se fait en quelques clics sur le portail des auto-entrepreneurs. Vous obtiendrez ainsi un numéro de SIRET en profession libérale, par exemple.

Voilà vous savez tout, à vous de trouver la bonne formation qui vous permettra de réaliser sérieusement votre projet…