NaturopathieNutrithérapie

8 façons naturelles de prévenir les coups de soleil (et la crème solaire n’en fait pas partie)

La Mode, Chapeau De Soleil, Protection Contre Le Soleil

Alors que l’été est là, les activités à l’extérieur augmentent. Et lorsque vous gambadez et que vous vous exposez au soleil, la dernière chose que vous voulez faire c’est de recouvrir votre corps d’un horrible écran solaire , gras et bien trop cher. Cela vous rend glissant et confère à votre visage une pâleur mortifère indésirable. Si vous le pouviez, vous devriez éviter cette pratique désagréable. Vous devriez utiliser plus de méthodes alternatives. Des méthodes qui peuvent ne pas avoir le soutien de la communauté médicale, mais pour lesquelles il existe des recherches complémentaires sérieuses. Considérant que les coups de soleil semblent être moins fréquents et plus éloignés que jamais auparavant, je suppose que c’est due à quelque chose. Diététique? Supplémentassion?

J’ai remarqué la même chose chez moi et avec ma famille, alors je me suis demandé: et si on revenait à notre état primordial (exercice, travail à l’extérieur, nouriture paléo), cela pourrait-il avoir cet effet? Et si quelque chose nous protègeait du soleil et que cela n’était pas une lubie, que pourrions-nous faire d’autre pour renforcer notre protection solaire naturelle? Que pouvons-nous recommander aux amis et à la famille qui ne sont pas tout à fait d’accord pour tout chambouler, mais qui veulent quand même se protéger du soleil? Jetons un coup d’œil à certains suppléments et certaines stratégies alimentaires potentielles. Je ferai référence à la recherche aussi souvent que possible, mais je m’appuierai également sur des expériences anecdotiques, personnelles et issues de la communauté au sens large.

Manger du lycopène

Le lycopène, ce fameux caroténoïde trouvé dans les tomates, la pastèque a récemment été mis en avant dans un essai randomisé in vitro visant à protéger les humains contre les effets nocifs du soleil. Les femmes en bonne santé, âgées de 21 à 47 ans, qui ont consommé 55 g de pâte de tomate contenant 16 mg de lycopène par jour pendant 12 semaines ont bénéficié d’une protection importante contre les effets nocifs du soleil, que ce soit ponctuellement  ou à long terme. Rappelez-vous que les tomates cuites et les produits à base de tomates comme la pâte et la sauce offrent beaucoup plus de lycopène biodisponible que les tomates crues. Si vous comptez, 55 grammes de pâte de tomate équivaut à un plus que 3 cuillères à soupe.

Obtenez de l’astaxanthine

L’astaxanthine, un super-antioxydant, se trouve dans les algues, les organismes qui en mangent et dans les organismes qui les mangent (comme le saumon , les crevettes et le flamant rose – la couleur rose / rouge vous donne un indice). Il a attiré l’attention en tant qu ‘«écran solaire interne». Eh bien, voici une étude sur des cellules de peau humaines isolées, dans laquelle l’astaxanthine protège définitivement des dommages causés par les UVA. Et voici une autre étude sur des cellules cutanées isolées montrant ses effets protecteurs. Mais ceux-ci sont limités. L’effet persiste-t-il dans la vie réelle? En d’autres termes, l’ingestion de suppléments d’astaxanthine ou d’aliments contenant de l’astaxanthine offre-t-elle une protection contre les UVA? Cette étude de souris sans poils suggère que cela pourrait être le cas; L’astaxanthine était même plus efficace que le rétinol. Je dirais que ça a l’air prometteur, et je suis toujours ouvert à toutes les excuses pour faire mon dîner d’une cuisse de flamant rose (je plaisante).

Obtenez de la vitamine D

Un rapport anecdotique courant est que la supplémentation en vitamine D augmente la tolérance au soleil et la protection contre les dommages du soleil, et une étude récente semble le confirmer. Différentes formes de prohormone à la vitamine D offraient diverses protections contre les rayons UV dans un modèle de souris: réduction des coups de soleil, réduction de l’incidence du développement tumoral. Hein, imagine ça! Prendre du soleil vous donne de la vitamine D, qui vous protège à son tour de trop de soleil. C’est drôle comment ces choses fonctionnent. La nature peut être très élégante.

Obtenez vos oméga-3 à longue chaîne et laissez tomber les oméga-6

Une étude récente réalisée en Australie a révélé que les adultes présentant les concentrations sériques de DHA et d’EPA les plus élevées avaient l’«expression cutanée de p53» la plus basse. Quelle est la signification de l’ « expression cutanée de p53? » Lorsque votre peau est menacée par le soleil, l’expression de p53 est régulée positivement pour la protéger et une immunoréactivité élevée de p53 peut provoquer un mélanome. Le fait qu’une teneur élevée en DHA / EPA signifie une faible immunoréactivité de p53 suggère que les oméga-3 protégeaient la peau. Et bien que les auteurs de l’étude aient noté qu’une forte teneur en oméga-6 sérique ne semblait pas corréler avec une activité élevée de la p53, je pense qu’une explication plus pertinente est la suivante: l’oméga-6 est tellement répandu dans le régime australien moderne que même des niveaux «faibles» sont toujours au-dessus du seuil d’augmentation de la sensibilité aux coups de soleil. Aller plus haut que ce seuil ne fera qu’empirer les choses et cela n’apparaîtra pas dans les statistiques. Laisse tomber cet oméga-6 l’apport à 2% de calories, cependant, tout en obtenant une quantité égale d’oméga-3? Je parie que vous verrez une incroyable résistance aux UV.

Mangez beaucoup de graisse saturée

Ceci est légèrement redondant à la lumière de la dernière suggestion – après tout, si vous limitez les AGPI , vous devez manger de la graisse saturée – mais je pense que cela vaut la peine d’être mentionné. J’entends parler de personnes qui augmentent leur consommation de graisses saturées et améliorent leur résistance aux rayons UV partout dans le monde. J’ai vécu la même chose moi-même, mais je ne l’avais jamais vu mentionné dans la littérature. Eh bien, voici une étude de rongeurs   dans laquelle les souris recevaient soit un régime enrichi en graisses saturées, soit un régime enrichi en AGPI. Aucun mot sur la composition exacte des deux régimes. Lorsque les cellules des mélanomes ont été injectées aux deux groupes de souris, «le temps nécessaire à la croissance tumorale visible chez les souris recevant le régime à base de graisses polyinsaturées était nettement inférieur à celui des souris recevant le régime à graisses saturées». Un régime à graisses plus saturées protégeait, alors qu’un régime plus riche en AGPI ne le faisaitv pas. Si tu veux être au soleil, il vaut mieux manger ton beurre , ton huile de palme et ton huile de coco , compris hein?

Boire du thé

Le thé, en particulier le thé vert , offre un arsenal complexe de composés antioxydants. On ne comprend pas vraiment comment cela fonctionne et comment on le fait, mais il est généralement admis que boire du thé vert est une décision judicieuse et le pilier de nombreuses cultures traditionnelles saines. Sans surprise, il a également été prouvé que le thé vert alimentaire, en particulier ses polyphénols, inhibe le développement des tumeurs de la peau en contrôlant l’inflammation et en prévenant les dommages à l’ADN. Les extraits topiques de thé vert appliqués directement sur la peau offrent également une photoprotection .

Obtenez des proanthocyanidines

Les proanthocyanidines, présentent dans le vin et les pépins de raisin, les baies telles que les myrtilles , les noix comme les noisettes et les pistaches, ainsi que certains grains tels que le sorgho et l’orge, ont permis de prémunir efficacement des rayons UV des rongeurs sans poils . Reste à savoir si cela fonctionne pour les grands singes sans poils, mais boire du vin et manger des baies semblent être de bonnes idées, quelle que soit leur efficacité photoprotectrice. En fait, un point pour les singes sans poil qui boivent du vin: une étude récente a montré que les personnes ayant reçu un extrait de pépin de raisin (riche en anthocyanidines) présentaient un risque de cancer de la peau considérablement réduit. Cela semble prometteur.

Considérez le resvératrol

Le resvératrol se vante de ses qualités anticancéreuses, cardioprotectrices et améliorant la durée de vie, mais il gagne également en popularité en tant qu’agent photoprotecteur potentiel. Cette étude a révélé qu’une fois incorporé dans les cellules de la peau, le resvératrol les protégeait des dommages des rayons UV. Le resvératrol topique semble également viable, mais je peux imaginer que frotter le resvératrol sur la peau exposée au soleil deviendrair rapidement très coûteux.

Voilà, c’est ce que j’ai pu réunir. Je pense que les quatre premiers semblent être les plus efficaces, mais si vous avez un réel problème de peau, il serait peut-être utile de consulter toutes les stratégies que j’ai mentionné. Je suis également intéressé par ce qui a fonctionné pour vous. Avez-vous essayé les méthodes ci-dessus? Ont-elles fonctionné? Dites le nous!