Naturopathie

5 façons simples de lutter contre le stress
5 (1)

Nous ne pouvons peut-être pas éviter le stress, mais nous pouvons influencer la façon dont il nous affecte. Découvrez les quatre facteurs qui motivent notre réponse au stress et des outils simples mais efficaces pour changer la façon dont vous le ressentez.

Je soutiens que la gestion du stress peut être la plus importante de toutes les étapes de la santé ancestrale .

Pourquoi? Parce que peu importe le régime que vous suivez, la quantité d’exercice que vous faites et les suppléments que vous prenez, si vous ne gérez pas votre stress, vous serez toujours à risque de développer des maladies dégénératives modernes telles que les maladies cardiaques, le diabète, l’hypothyroïdie et la maladie auto-immune.

La plupart de nos contemporains subissent un stress continu sous forme de tracas quotidiens, de problèmes relationnels, de problèmes au travail, de maladies chroniques ou d’autres événements externes de la vie tels que cette crise sanitaire que nous subissons tous de par le monde.

Beaucoup d’entre vous peuvent se sentir vaincus ou submergés par le stress. Je comprends ça. La gestion du stress est difficile. Cela nous demande beaucoup. Cela nous oblige à ralentir, à prendre du recul, à nous désengager (ne serait-ce que pour un court instant) du courant électrique de la vie moderne. Cela nous demande de donner la priorité aux soins personnels dans une culture qui ne la valorise pas.

Bien que je ressens votre douleur et que je lutte encore moi-même avec la gestion du stress, je dois être honnête avec vous. Si vous ne faites pas une forme de gestion régulière du stress, vous saboterez tous vos meilleurs efforts de régime, d’exercice et de supplémentation . La gestion du stress est absolument cruciale pour une santé et une longévité optimales. Si la plupart des gens soucieux de leur santé passaient la moitié du temps qu’ils passent à se concentrer sur la nutrition et l’exercice pour gérer leur stress, ils s’en tireraient beaucoup mieux.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines personnes sont dévastées par le stress, tandis que d’autres ne sont relativement pas affectées? Ou pourquoi certaines personnes s’épanouissent dans des environnements de travail à haute pression et sont motivés tandis que d’autres s’autodétruisent?

La raison pour laquelle différentes personnes réagissent si différemment aux mêmes facteurs de stress est que notre réponse au stress est largement définie par la perception.

En d’autres termes, bien qu’il y ait certains événements que pratiquement toutes les personnes vivent comme stressants (comme la mort d’un être cher), c’est notre perception subjective de l’événement – et le sens que nous lui attribuons – qui détermine la façon dont nous réagissons.

Vous venez de vous disputer avec votre partenaire. Si vous le percevez comme un événement insignifiant et passager avec peu d’importance, il est peu probable qu’il déclenche une réaction de stress significative. Cependant, si vous voyez cela comme un signe que votre relation est vouée à l’échec et qu’elle sera une source de malheur à vie (d’accord, j’exagère pour faire valoir un point!), Vous pouvez parier que cela déclenchera une réaction de stress massive.

4 facteurs qui déterminent la façon dont vous réagissez au stress

Alors, qu’est-ce qui détermine l’intensité de notre réponse à un facteur de stress particulier? La recherche a identifié quatre facteurs clés: ( 1 )

  1. La nouveauté de l’événement
  2. Le caractère imprévisible de l’événement
  3. Une menace perçue pour notre corps ou notre ego
  4. Un sentiment de perte de contrôle

Ce concept de stress perçu a des implications importantes.

Le premier est que nous pouvons influencer la façon dont nous réagissons aux facteurs de stress en modifiant la façon dont nous les percevons. En psychologie, c’est ce qu’on appelle le «recadrage».

Disons que vous perdez votre emploi. Si vous percevez cet événement comme un signe de votre inutilité et un indicateur que vous ne réussirez jamais, je pense que vous pouvez imaginer comment votre corps réagira (ce ne sera pas amusant!).

Mais que faire si vous voyiez la perte de votre emploi comme une opportunité de poursuivre un rêve de longue date que vous avez ignoré et une chance pour un nouveau départ? Dans ce cas, il est peu probable que la perte de votre emploi déclenche une réaction de stress nuisible et peut même être une source d ‘«eustress» ou de stress positif.

Je ne dis pas qu’il est possible, ni même souhaitable, de donner une tournure positive à des événements tragiques ou horribles. Mais si vous vous sentez dépassé par tous les petits tracas quotidiens qui caractérisent la plupart de nos vies, le recadrage peut être un moyen puissant d’atténuer l’impact de ce stress.

Cinq outils pour recadrer les expériences stressantes

La bonne nouvelle à propos du recadrage est qu’il nous donne une mesure de contrôle sur la façon dont nous réagissons aux événements stressants de la vie.

Comme je l’ai mentionné ci-dessus, un sentiment de perte de contrôle est l’un des quatre facteurs clés qui motivent notre réponse au stress, donc tout ce que nous pouvons faire pour améliorer ce sentiment de contrôle peut avoir un effet profond.

Voici cinq outils que vous pouvez utiliser pour recadrer des expériences stressantes.

  1. Remettez en question vos pensées

Reconnaissez que vos pensées sur l’événement stressant ne sont que des pensées – elles ne sont pas réelles et vous n’avez pas à y croire. Demandez-vous si vos pensées sont vraiment vraies et exactes, ou si elles ne sont qu’une perception ou une croyance.

  1. Acceptez une menace comme un défi

Demandez-vous s’il y a une graine d’opportunité ou de croissance dans l’événement stressant. Par exemple, si vous venez de recevoir un diagnostic de maladie chronique, pouvez-vous utiliser cet événement pour vous donner la permission de mieux prendre soin de vous?

  1. Élargissez votre horizon temporel

Demandez-vous si ce qui vous dérange aura de l’importance dans un mois, un an ou une décennie. Le «test du fauteuil à bascule» est encore plus puissant. Imaginez-vous à 100 ans, dans un fauteuil à bascule, réfléchissant à votre vie. Cet événement importera-t-il? Vous en souviendrez-vous même du tout?

  1. Augmentez votre sens du contrôle

Nous ne pouvons pas tout contrôler, et essayer de le faire est une recette pour la souffrance (à la fois pour vous et pour ceux qui vous entourent!). Cela dit, la recherche a montré que c’est notre sentiment de contrôle, plutôt que d’être réellement en contrôle, qui détermine à quel point le stress nous affecte. Concentrer votre attention sur les choses que vous pouvez influencer, trouver des solutions créatives et dresser une liste de ressources sur lesquelles vous pouvez vous appuyer ou de personnes à qui vous pouvez demander de l’aide peut augmenter votre sentiment de contrôle et minimiser l’effet que l’événement stressant a sur vous.

  1. Reconnaissez que tout le stress n’est pas nocif

Quand j’ai commencé à parler en public pour la première fois, j’ai interprété le rythme cardiaque plus rapide, les mains humides et les tremblements que je ressentais avant de monter sur scène comme de «l’anxiété». Au fil du temps, j’ai appris à voir ces symptômes simplement comme une expression de l’énergie, de l’excitation et de l’anticipation que je ressentais – comme quelque chose de positif plutôt que de négatif. Le simple fait de changer la façon dont je percevais la signification de ces sensations a complètement changé mon expérience d’eux.

Pourquoi la pleine conscience est si importante

Les outils ci-dessus peuvent être de puissants alliés dans des situations stressantes, mais ils dépendent tous d’une chose: votre capacité à rester présent dans une situation difficile.

Les expériences stressantes déclenchent souvent une cascade de peurs, d’anxiétés et d ‘«histoires» que nous nous racontons sur ce que l’événement signifie pour nous ou pour notre avenir (c’est-à-dire: «Je n’ai pas obtenu ce poste. Je ne réussirai jamais!»).

Si nous ne pouvons pas rester présents lorsque nous subissons du stress, nous sommes moins susceptibles de pouvoir faire des choses comme remettre en question nos pensées, accepter les menaces comme un défi ou élargir notre horizon temporel parce que nous sommes tellement emportés par notre pensée que nous ne pouvons pas interrompre le processus.

C’est pourquoi je crois fermement à la pratique de la pleine conscience. Cela nous aide à ancrer notre attention sur le moment présent et à nous concentrer sur ce qui est, maintenant, plutôt que sur ce que nous craignons.

Se soucier de l’avenir est particulièrement stressant car nous n’avons pas le contrôle sur celui-ci et ne pouvons pas répondre aux menaces imaginées. Mais nous pouvons influencer la façon dont nous réagissons à ce qui se passe dans le moment présent, si c’est là que nous dirigeons notre attention.

Voici quelques conseils simples pour débuter avec la pratique de la pleine conscience, du psychologue et professeur de pleine conscience Jon Kabat-Zinn :

Portez une attention particulière à votre respiration , surtout lorsque vous ressentez des émotions intenses.

Remarquez – remarquez vraiment – ce que vous ressentez à un moment donné : les images, les sons et les odeurs qui s’échappent habituellement sans atteindre votre conscience.

Reconnaissez que vos pensées et vos émotions sont éphémères et ne vous définissent pas, une idée qui peut vous libérer des schémas de pensée négatifs.

Soyez à l’écoute des sensations physiques de votre corps, de l’eau qui frappe votre peau sous la douche à la façon dont votre corps repose sur votre chaise de bureau.

Il existe de nombreuses façons d’en savoir plus sur la pleine conscience et d’approfondir votre pratique.

 

Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT): pleine conscience + recadrage

La pleine conscience et le recadrage sont des outils puissants pour changer la façon dont nous réagissons au stress, mais lorsque vous les associez, ils sont encore plus efficaces. C’est exactement ce qu’est la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT).

En 2008 , une étude publiée dans le Journal of Consulting and Clinical Psychology a montré que le MBCT s’est avéré aussi efficace que les antidépresseurs pour prévenir les rechutes de dépression et plus efficace pour améliorer la qualité de vie des gens. L’étude a également montré que le MBCT était aussi rentable que les médicaments sur ordonnance pour aider les personnes ayant des antécédents de dépression à rester en bonne santé à long terme.

Au cours des 15 mois suivant l’essai, 47 pour cent du groupe suivant le cours MBCT ont connu une rechute, contre 60 pour cent de ceux qui poursuivent leur traitement normal, y compris les médicaments anti-dépresseurs. En outre, le groupe participant au programme MBCT a signalé une meilleure qualité de vie en termes de jouissance globale de la vie quotidienne et de bien-être physique.

MBCT a été développé par une équipe de psychologues de Toronto (Zindel Segal), d’Oxford (Mark Williams) et de Cambridge (John Teasdale) en 2002 pour aider les personnes qui souffrent d’épisodes répétés de dépression. Il se concentre sur le recadrage de la pensée négative et vise à aider les personnes vulnérables à la dépression récurrente à empêcher les humeurs dépressives de devenir incontrôlables en un épisode complet de dépression

Et si vous voulez aller plus le programme de formation Innov’Naturopathie est l’un des seuls programmes de coaching dans le monde francophone qui vous enseigne la santé ancestrale. Non seulement cela, mais vous apprenez également à aider les gens à modifier leur régime alimentaire, leur façon de cuisiner et leur mode de vie conformément à notre modèle ancestral. Cliquez ici pour en savoir plus.

Qu'avez-vous pensé de l'article ?
Notez cet article.