Tisanes hiver

10 tisanes santé pour l’hiver

Avec l’hiver qui revient, ce n’est pas juste le retour du froid mais aussi celui des maladies de saison, comme la grippe, le rhume, la bronchite et j’en passe. Aujourd’hui nous allons vous aider à y faire face, grâce à des tisanes utiles et bienfaisantes, pour passer l’hiver en forme.

Saviez-vous, par exemple que les tisanes sont un outil puissant dans la lutte contre le rhume ? Chaque variété – y compris la tisane blanche, la verte, la noire, l’Oolong et les plantes aromatiques et médicinales – contient des ingrédients bénéfiques qui peuvent soutenir votre système immunitaire, vous apporter du réconfort et vous faire du bien pendant l’hiver.

Lorsque je sens un rhume arriver, j’utilise les variétés suivantes, qui, je le sais, renforceront mon système immunitaire pour combattre complètement la maladie – ou du moins réduire les symptômes gênants comme la congestion des sinus ou le mal de gorge et la toux.

Tisanes hiver

1. Tisanes à la réglisse

La réglisse n’est pas seulement un bonbon, c’est aussi une partie (racine) d’une plante qui renforce le système immunitaire ! La réglisse est très couramment utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise car sa teneur en flavonoïdes aide à renforcer la santé immunitaire. Il a même été démontré qu’il combat diverses infections virales et bactériennes (1) telles que le SARM (Le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline).

2. Tisanes Échinacée

La fleur d’échinacée se trouve dans la plupart des suppléments de soutien immunitaire; en fait, c’est l’un des ingrédients les plus courants dans le rayon rhume et grippe de la pharmacie et il est connu pour ses propriétés antivirales et antibactériennes (2).

Je préfère prendre l’échinacée sous forme de tisanes, afin de pouvoir en siroter tout au long de la journée. Vous pouvez également ajouter du miel, qui lui donnera un peu de douceur, mais qui aussi un composé puissant à part entière. En fait, des études ont montré (3) que le miel est aussi efficace que le dextrométhorphane, un antitussif courant dans les médicaments en vente libre.

3. Tisanes Hibiscus

Cette tisane rouge vif se trouve principalement glacée, mais vous pouvez l’utiliser froide ou chaude pour repousser les reniflements saisonniers. Elle a une teneur élevée en vitamine C, qui, selon des études, peut  réduire les symptômes du rhume (4) jusqu’à 30 %.

4. Tisanes Gingembre

Le rhume est souvent accompagné d’une sorte de détresse digestive. Je vous présente : le gingembre, le remède ultime contre les nausées et les intestins enflammés. Le gingembre est si puissant que des études ont même montré (5) qu’il peut soulager les nausées associées à la grossesse et aux effets secondaires de la chimiothérapie. J’adore siroter de la tisane au gingembre – chaude ou glacée – tout au long de la journée lorsque je ne me sens pas au mieux de ma forme.

5. Tisanes Sureau

Vous avez peut-être entendu parler du sirop de sureau ou des bonbons gélifiés, qui sont souvent utilisés pour le soutien immunitaire. Cela dit, vous ne savez peut-être pas qu’il se présente également sous forme de tisanes qui contiennent beaucoup moins de sucre. Le sureau est célèbre pour ses propriétés antimicrobiennes et antivirales (6); il s’est même avéré être un remède efficace contre les bactéries pathogènes et le virus de la grippe !

6. Camomille

La camomille est un ingrédient incontournable pour le sommeil, donc j’aime la garder pour quand je me sens mal et que le sommeil est une priorité absolue. Je sirote généralement une tasse environ 30 minutes avant de me coucher pour m’assurer d’avoir un sommeil réparateur. Conseil d’expert : Plus vous infusez une tisane longtemps, plus elle sera puissante. Laissez infuser votre thé — n’oubliez pas d’utiliser un couvercle pour vous assurer que les huiles essentielles ne s’échappent pas ! — pendant au moins cinq minutes avant d’en profiter.

7. Mélisse

La mélisse ne sent pas seulement le paradis, elle contient des tonnes de vitamine C pour vous aider à repousser les insectes. Elle possède également une saveur légère et sucrée de citron et constitue un excellent somnifère naturel (7). Vous pouvez trouver de la mélisse dans de nombreux mélanges de tisanes et aussi seule.

8. Orme rouge

L’orme rouge, également connu sous le nom d’orme glissant, est utilisé dans de nombreuses pastilles et infusions contre la toux, car il forme une substance appelée mucilage lorsqu’il est mélangé à de l’eau. Le mucilage aide à recouvrir la gorge et est traditionnellement utilisé pour traiter les symptômes courants de la laryngite et d’autres problèmes respiratoires, comme la toux. Il contient également des bioflavonoïdes, des tanins, du calcium et de la vitamine E, qui offrent tous leurs propres propriétés bénéfiques pour la santé. L’orme rouge est le complément parfait à votre routine de bien-être hivernale, surtout lorsque vous vous sentez fatigué.

9. Menthe poivrée

Si vous souffrez de congestion de la poitrine ou des sinus, la tisane à la menthe poivrée est la solution. Ce type de thé dégage les sinus et ouvre vos voies nasales en raison de sa teneur en menthol – un ingrédient qui apaise naturellement vos sinus (8) et ouvre les voies nasales. En prime, cela peut également aider à réduire les nausées ou les maux d’estomac que vous pourriez ressentir.

10. Pu Erh (ou Pu’er)

Ce thé chinois classique est fabriqué à partir de la plante Camellia sinensis  , ce qui signifie que vous pouvez le trouver sous forme de thé vert, noir ou blanc. La recherche a montré (9) que le Pu-erh avait des propriétés antibactériennes, ce qui signifie qu’il peut aider à combattre les bactéries nocives.

Alors la prochaine fois que vous vous sentirez mal, prenez votre plus grande tasse, votre couverture la plus confortable et détendez-vous avec l’un de ces thés contre le rhume et la grippe !

Vous souhaitez obtenir un suivi avec un professionnel de la santé holistique, spécialisé dans l’approche fonctionnelle ? N’hésitez pas cliquez sur le lien ci-dessous.

Références :

  1.  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4629407/
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3205674/
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20618098
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1940935/
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4818021/
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3056848/
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22207903
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19039907
  9. https://doi.org/10.1007/s00253-011-3501-2

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *