Naturopathie

Cette chose importante qu’on ne vous dit pas sur l’hypothyroïdie!
5 (1)

État des lieux

Le dysfonctionnement thyroïdien touche 10% de la population en France, on estime que 20 millions d’Américains souffrent d’une forme de maladie thyroïdienne. Jusqu’à 60 pour cent de ces personnes ne sont pas au courant de leur état. Une femme sur huit développera un trouble thyroïdien au cours de sa vie. Le nombre de personnes souffrant de troubles thyroïdiens continue d’augmenter chaque année. ( 1 )

L’hypothyroïdie est l’un des troubles thyroïdiens les plus courants. Aujourd’hui en France 3 millions de personnes sont traitées pour une hypothyroïdie, on estime que près de 5% des Américains âgés de 12 ans et plus souffrent d’hypothyroïdie. ( 2 ) Il se caractérise par :

  • Un ralentissement mental
  • Une dépression
  • Une démence
  • Une prise de poids
  • Une constipation
  • Une peau sèche
  • Une perte de cheveux
  • Une intolérance au froid
  • Une voix rauque
  • Des menstruations irrégulières
  • Une infertilité
  • Une raideur musculaire et des douleurs
  • Et un large éventail d’autres symptômes pas amusants du tout.

Chaque cellule du corps possède des récepteurs pour l’hormone thyroïdienne. Ces hormones sont responsables des aspects les plus élémentaires de la fonction corporelle, affectant tous les principaux systèmes du corps.

L’hormone thyroïdienne agit directement sur :

  • Le cerveau
  • Le tractus gastro-intestinal
  • Le système cardiovasculaire
  • Le métabolisme osseux
  • Le métabolisme des globules rouges
  • La vésicule biliaire et la fonction hépatique
  • La production d’hormones stéroïdes
  • Le métabolisme du glucose
  • Le métabolisme des lipides et du cholestérol,
  • Le métabolisme des protéines et la régulation de la température corporelle.

Vous pouvez considérer la thyroïde comme l’engrenage central d’un moteur sophistiqué. Si ce rapport casse c’est tout le moteur qui tombe avec lui.

C’est pourquoi les personnes atteintes d’hypothyroïdie souffrent de tout, de la prise de poids et de la dépression à l’infertilité, aux fractures osseuses et à la perte de cheveux.

L’un des plus grands défis auxquels sont confrontés les personnes atteintes d’hypothyroïdie est que la norme de soins pour les troubles thyroïdiens en médecine conventionnelle et alternative est désespérément inadéquate.

Le rêve des patients atteints de troubles thyroïdiens et des praticiens qui les soignent est de trouver cette seule substance qui inversera comme par magie l’évolution de la maladie. Pour les médecins, il s’agit d’une hormone thyroïdienne synthétique ou bio-identique. Pour les types alternatifs, il s’agit de l’iode.

Malheureusement, dans la grande majorité des cas, aucune des deux approches n’est efficace. Les patients peuvent obtenir un soulagement pendant une courte période de temps, mais les symptômes réapparaissent inévitablement ou bien la maladie progresse.

Donc quel est le problème? Pourquoi les hormones de remplacement et l’iode en suppléments ont-ils été des échecs si lamentables?

 

Parce que l’hypothyroïdie est causée par une maladie auto-immune!

Des études montrent que 90% des personnes atteintes d’hypothyroïdie produisent des anticorps contre le tissu thyroïdien. ( 3 ) Cela amène le système immunitaire à attaquer et à détruire la thyroïde, ce qui, avec le temps, entraîne une baisse des niveaux d’hormones thyroïdiennes .

Cette forme auto-immune d’hypothyroïdie est appelée maladie de Hashimoto. La maladie de Hashimoto est la maladie auto-immune la plus courante aux États-Unis. ( 4 ) Bien que toutes les personnes atteintes de Hashimoto ne présentent pas de symptômes hypothyroïdiens, les anticorps thyroïdiens se sont révélés être un marqueur d’une maladie thyroïdienne future.

La plupart des médecins savent que l’hypothyroïdie est une maladie auto-immune. Mais malheureusement la plupart des patients ne le savent pas. La raison pour laquelle les médecins ne le disent pas à leurs patients est simple: cela n’altère pas leur plan de traitement.

La médecine conventionnelle n’a pas de traitements efficaces contre l’ auto-immunité . Ils utilisent des stéroïdes et d’autres médicaments pour supprimer le système immunitaire dans certaines conditions avec des effets plus potentiellement dommageables, tels que la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

Mais dans le cas de Hashimoto, on pense que les conséquences – c’est-à-dire les effets secondaires et les complications – de l’utilisation de médicaments immunosuppresseurs l’emportent sur les avantages potentiels. (Merci à la médecine conventionnelle pour ce moment relatif de bon sens.)

Ainsi, la norme de soins pour un patient Hashimoto est simplement d’attendre que le système immunitaire ait détruit suffisamment de tissu thyroïdien pour les classer comme hypothyroïdiens, puis de leur donner un remplacement hormonal thyroïdien. S’ils commencent à présenter d’autres symptômes généralement associés à leur état, comme la dépression ou la résistance à l’insuline, ils recevront des médicaments supplémentaires pour ces problèmes.

L’inconvénient évident de cette approche est qu’elle ne s’attaque pas à la cause sous-jacente du problème, à savoir le système immunitaire qui attaque la glande thyroïde . Et si la cause sous-jacente n’est pas traitée, le traitement ne fonctionnera pas très bien – ou pas très longtemps.

Si vous êtes dans une barque qui fuit, vidanger l’eau ne vous mènera pas loin. Si vous voulez empêcher le bateau de couler, vous devez colmater les fuites c’est plus fûté comme approche.

Étendons cette métaphore à la maladie de Hashimoto, les hormones thyroïdiennes sont comme l’eau que l’on vidange. Elles peuvent être une partie nécessaire du traitement. Mais à moins que le dérèglement immunitaire ne soit résolu (colmatage des fuites), quiconque se trouve dans ce bateau mènera une bataille perdue et finira par couler.

Ce que la grande majorité des patients souffrant d’hypothyroïdie doit comprendre, c’est qu’ils n’ont pas de problème avec leur thyroïde, ils ont un problème avec leur système immunitaire qui attaque leur thyroïde. Ceci est crucial à comprendre, car lorsque le système immunitaire est hors de contrôle, ce n’est pas seulement la thyroïde qui sera affectée.

Hashimoto se manifeste souvent comme un « modèle auto-immun polyendocrinien ». Cela signifie qu’en plus d’avoir des anticorps contre le tissu thyroïdien, il n’est pas rare que les patients de Hashimoto aient également des anticorps contre d’autres tissus ou enzymes. Les plus courants sont la transglutaminase (maladie cœliaque), le cervelet (troubles neurologiques), le facteur intrinsèque (anémie pernicieuse), l’acide glutamique décarboxylase (crises d’angoisse / panique et diabète tardif de type 1).

 

Coaching de santé et santé thyroïdienne

Avec le soutien d’éducateurs de santé, l’alimentation adaptée et d’autres changements d’habitudes de vie réduisent les symptômes de Hashimoto

La thyroïdite de Hashimoto est la cause la plus fréquente d’hypothyroïdie aux États-Unis, et les personnes atteintes obtiennent des scores inférieurs sur les mesures de la qualité de vie par rapport aux témoins sains. Les symptômes supplémentaires peuvent inclure la fatigue chronique, la peau sèche, la perte de cheveux et l’irritabilité, rendant le travail et la vie sociale difficiles. Une étude publiée dans Cureus, une revue médicale connue pour la collecte de fonds via le crowdsourcing, indique que grâce à des soins de santé collaboratifs, y compris le soutien d’un éducateur de santé, les patients atteints de Hashimoto peuvent changer avec succès leurs habitudes de vie pour améliorer leur qualité de vie et réduire le fardeau des symptômes.

Résumé de l’étude

Les principaux objectifs et conclusions de l’article étaient les suivants:

  • Dans cette étude pilote, les chercheurs ont cherché à déterminer si le soutien des coachs de santé et d’autres professionnels pouvait aider les femmes atteintes de Hashimoto à changer avec succès leur régime alimentaire et d’autres habitudes et styles de vie, conduisant à une amélioration de la fonction thyroïdienne, du profil métabolique et de la qualité de vie.
  • Dix-sept femmes normales et en surpoids, âgées de 20 à 45 ans, avec Hashimoto ont participé à un programme de coaching de santé en ligne de 10 semaines axé sur la mise en œuvre du régime Protocol Auto-Immune Protocol (PAI) ainsi que d’autres modifications du mode de vie, y compris l’hygiène du sommeil, la gestion du stress et l’augmentation des mouvements. Les participants faisaient également partie d’une communauté de soutien en ligne les uns avec les autres et rencontraient périodiquement des infirmières praticiennes en nutrition et des médecins.
  • Pendant la durée du programme de 10 semaines, les patients étaient strictement adhérents au régime PAI environ 95 à 100 pour cent du temps. Bien qu’aucun changement significatif de la fonction thyroïdienne n’ait été mesuré après le programme, six des 13 femmes qui prenaient initialement des médicaments thyroïdiens ont pu réduire leurs doses. Le fardeau des symptômes, l’IMC, le poids et l’inflammation ont tous considérablement diminué. En outre, les patients ont signalé une amélioration dans les huit sous-échelles de l’enquête sur la qualité de vie, y compris la santé physique, mentale, sociale et émotionnelle.

Principales constatations et interprétations

Ces résultats soulignent le rôle des éducateur de santé comme agents de changement. Le régime PAI, Paleo et d’autres régimes similaires sont souvent écartés parce qu’ils sont trop «restrictifs» et impossibles à suivre dans la pratique. Cependant, les participants à cette étude étaient à 95% conformes au modèle diététique et ont perdu du poids sans suivre les calories ou les macronutriments. Et le régime a entraîné des améliorations significatives de la santé! Il ne fait aucun doute que les éducateur de santé et le groupe de soutien en ligne ont joué un rôle clé dans le succès des participants. Le programme utilisé dans cette étude est appelé le «SAD to AIP in SIX»: Standard American Diet to Autoimmune Protocol in SIX weeks.

Bien qu’aucune mesure de la fonction thyroïdienne ne se soit significativement améliorée après le programme de 10 semaines, les patients ont signalé des améliorations significatives des symptômes et de la qualité de vie, et beaucoup ont pu réduire leurs doses de médicaments. Lorsque les patients bénéficient d’un soutien en dehors du rendez-vous médical de 15 minutes tous les six mois, ils sont plus en mesure de modifier leurs comportements et leurs modes de vie au profit de leur santé.

Référence: Efficacité du régime de protocole auto-immun dans le cadre d’une intervention multidisciplinaire et prise en charge du mode de vie pour la thyroïdite de Hashimoto .

Les éducateurs de santé soutiennent les personnes qui essaient de faire de grands changements, comme adopter un nouveau régime alimentaire ou incorporer la pleine conscience dans leur routine d’exercice. Comment font-ils? En développant et en perfectionnant des compétences comme faciliter le changement et apprendre à écouter. Découvrez comment devenir éducateur de santé avec le programme de formation INNOV’NATUROPATHIE.

Qu'avez-vous pensé de l'article ?
Notez cet article.