NaturopathieNutrithérapie

QU’EST-CE QUE L’ENDOTOXÉMIE ET POURQUOI VOUS DEVRIEZ VOUS EN SOUCIER?

Yo punk! Je suis après toi!

Toute maladie commence dans l’intestin.- Hippocrate

Ce ne sera pas un long article, quelque chose dont, j’en suis sûr, beaucoup d’entre vous se réjouiront.  Mais il est extrêmement important car ce que vous apprendrez aujourd’hui servira de fondement à de nombreux articles à venir.

J’ai étudié l’endotoxémie de manière  intense car elle promet de percer le mystère de ce que nous appelons communément les maladies de civilisation: diabète de type 2, obésité, maladie du foie, maladie cardiovasculaire, etc.

Cette hypothèse postule que la translocation des bactéries gram-négatives et de leurs restes de paroi cellulaire dans l’intestin est la cause immédiate de la réponse inflammatoire de bas grade qui est à la base de ces troubles métaboliques.

Si cela est vrai, cela signifierait qu’empêcher la prolifération de ces agents pathogènes dans l’intestin grêle et le côlon et les empêcher de traverser la paroi intestinale dans la circulation systémique est la clé de la prévention de ces maladies.

Avant d’aller plus loin, nous devons revoir la structure cellulaire des bactéries à Gram négatif que j’ai d’abord explorée dans mon article sur les lectines de plantes.

Les bactéries à Gram positif ont une paroi cellulaire épaisse et exposée appelée peptidoglycane et c’est cette partie de la bactérie qui retient un colorant violet cristallisé lorsqu’elle est colorée dans un laboratoire et qui apparaît donc bleue au microscope. Les bactéries à Gram négatif, cependant, ont une fine couche de peptidoglycane intercalée entre une membrane interne et une membrane externe et c’est cette membrane externe qui ne peut pas retenir le colorant ni être agglutinée par des lectines comme l’agglutinine de germe de blé.

C’est aussi cette membrane externe qui contient des composants hautement toxiques appelés endotoxines ou lipopolysaccharides ou LPS. Les LPS sont de grosses molécules composées à la fois de lipides et de saccharides.

La pilosité faciale que notre mec bactérien menaçant arbore sur la photo de cet article est une représentation grossière, bien que mignonne, du LPS. Mais pour des raisons de précision, voici une illustration réelle de la paroi cellulaire des bactéries gram-négatives:

Gracieuseté de Wikipedia.com

Remarquez ces structures ressemblant à des cheveux qui s’étendent de la membrane externe? Ce sont des lipopolysaccharides. Ces molécules provoquent de puissantes réactions immunitaires chez les animaux et les humains. Comme l’inflammation fait partie intégrante de la réponse immunitaire, l’inflammation survient toujours lorsque notre système immunitaire rencontre des lipopolysaccharides.

Un réseau complexe de plus de 100 protéines de signalisation, appelées cytokines, est utilisé pour mobiliser les ressources du système immunitaire pour les combattre. Certaines cytokines dont vous avez peut-être entendu parler incluent les interleukines, les interférons et les membres de la famille de la nécrose tumorale.

Ce qui est intéressant à propos de ces LPS, c’est que même après la destruction de la bactérie gram-négative, ces molécules provoquent toujours une réponse immunitaire. Si suffisamment de ces restes entrent dans le sang, il en résulte une septicémie ou une intoxication sanguine et le pronostic de guérison n’est pas très bon.

L’inflammation fait partie de notre réponse immunitaire aux menaces. Sans cela, vous seriez sans défense contre toute une série d’agents pathogènes. Cependant, l’inflammation peut endommager les cellules et les tissus environnants. Ce n’est pas un problème réel si la réponse inflammatoire est limitée dans le temps. Le corps est remarquablement capable de guérir les dommages collatéraux causés par une réponse immunitaire aiguë.

Un exemple de ceci est le rhume. Ce sentiment misérable que vous ressentez n’est pas causé par le virus du rhume, mais par la réaction de votre système immunitaire. Il en résulte des sinus et des voies nasales enflammés. Une fois le rhume passé, ces muqueuses guérissent et redeviennent normales.

Pas toujours dans l’inflammation chronique. Ici, le système immunitaire continue à réagir, mais pour une période prolongée. Dans certains cas, même si la réponse immunitaire cesse, les lésions des tissus environnants peuvent être permanentes et, dans le cas du cancer, potentiellement mortelles.

La théorie de l’endotoxémie propose que l’inflammation chronique à la base de nombreuses maladies soit provoquée et entretenue par ces endotoxines. L’inflammation dépend de l’endroit où ces fragments de LPS se retrouvent. Si dans le foie, maladie du foie. Si les artères, maladie cardiovasculaire. Si les reins, une maladie rénale.

Donc, la question qui devrait être dans l’esprit de ceux qui lisent ce blog depuis un certain temps est la suivante: que font les bactéries Gram-négatives dans l’intestin grêle et comment est-il possible qu’elles traversent la paroi de l’intestin pour avoir accès à la circulation systémique?

Les seules espèces de bactéries qui devraient coloniser l’intestin grêle sont les Lactobacillus à Gram positif amical .

Comme vous vous en souvenez dans ma série sur la prolifération bactérienne dans l’intestin grêle (SIBO), les seules raisons pour lesquelles les bactéries à Gram négatif ont colonisé votre intestin grêle sont les suivantes:

  • parce qu’il y a eu une brèche dans l’estomac ou la défense de la barrière gastrique ou
  • ces agents pathogènes ont migré du côlon à cause de péristaltisme altéré ou
  • vous suivez un régime qui favorise l’une ou l’autre de ces deux conditions ou
  • votre population bénéfique de la flore intestinale du petit intestin est désordonnée ou
  • tout ce qui précède.

Alors, Ray, dites-vous que les facteurs qui prédisposent au SIBO peuvent également prédisposer à ces maladies graves?

Ding, ding, ding… ..vous gagnez la timbale.

Toutes nos félicitations!

par Ray Medina Traduit par A EL MANSOURI N.D.