divers

Glycémie: La mort à petit feux!

Résultat de recherche d'images pour "glycémie"

Les effets mortels d’un taux de glycémie même légèrement élevé sont mortellement mal compris.

Une raison de cette calamité est le fait que les médecins continuent à compter sur des taux de mesures de glycémie sanguine obsolètes. Ces médecins ne se rende pas compte que tout excès de glycémie crée des pathologies métaboliques fatales qui sont des facteurs sous-jacents à de multiples maladies liées à l’âge.

Ainsi les gens souffrent et meurent aujourd’hui de complications de type diabétique sans se rendre compte que leur taux de sucre dans le sang (glycémie) est trop élevé!

Life Extension a longtemps soutenu que la plupart des personnes âgées ont une glycémie élevée. Notre position controversée a été confirmée car la médecine traditionnelle abaisse constamment le seuil supérieur de la glycémie à jeun acceptable (sans risques).

Au fur et à mesure que de nouvelles preuves s’accumulent, il devient de plus en plus clair que les individus en phase de vieillissement doivent prendre des mesures agressives pour s’assurer que leur glycémie à jeun et après le repas soit maintenue à des taux sans risques.

Le Glucide est comme l’essence

La principale source d’énergie de notre corps est le glucide. Toutes nos cellules l’utilisent, et quand il n’y a pas assez de glucides disponiblent, notre corps s’arrête de la même manière qu’un moteur de voiture s’arrête lorsque le réservoir d’essence est vide.

Lorsque le glucide est correctement utilisé, nos cellules produisent de l’énergie efficacement. Comme la sensibilité cellulaire à l’insuline diminue, l’excès de glucide s’accumule dans notre circulation sanguine. Tout comme l’essence déversée, l’excès de glucide dans le sang crée un environnement hautement combustible à partir duquel des feux oxydatifs et inflammatoires éclatent de façon chronique.

L’excès de glucide non utilisé pour la production d’énergie se transforme en triglycérides qui sont soit stockés en tant que graisse corporelle non désirée ou s’accumulent dans le sang où ils contribuent à la formation de la plaque d’athérosclérose.

Si vous faisiez le plein de votre voiture avec de l’essence et que le réservoir soit plein, vous ne continueriez pas à pomper plus de carburant. Pourtant, la plupart des gens continuent à alimenter leurs corps avec de l’énergie en excès (glucides) avec peu d’attention pour les conséquences mortelles que cela entraîne.

En tant qu’être humain vieillissant, vous êtes quotidiennement confronté à un excès de glucide qui représente un risque plus important pour votre sécurité qu’un excès d’essence. Le glucide excédentaire réagit sans relâche avec les protéines de votre corps provoquant des réactions de glycation dommageables tout en alimentant les feux de l’inflammation chronique et en incitant à la production de radicaux libres destructeurs.

Pourquoi tout excès de glycémie est dangereux.

Le sucre endommage les cellules par l’intermédiaire de mécanismes multiples et est un facteur causal dans les maladies courantes du vieillissement.

Dans un groupe d’être humains qui ont réduit leur apport alimentaire à des niveaux de restriction calorique, le glucose à jeun a diminué à une moyenne de 74 mg / dL. Cela correspond à des études animales dans lesquelles la restriction calorique induit des réductions significatives de la glycémie en conjonction avec l’allongement de la durée de vie.

Il est bien établi que la réduction de l’apport calorique réduit le risque de maladies liées à l’âge et ralentit les marqueurs du vieillissement. Une raison à cela peut être la réduction de la glycémie (et de l’insuline) qui survient en réponse à l’ingestion de moins de calories.

Dans une étude portant sur 230 hommes, un taux élevé de glucose était indépendamment associé à une augmentation de 38% des décès par cancer du tube digestif. D’autres études montrent que les diabétiques ont encore plus de risques accrus de cancer.

Les diabétiques souffrent d’affections vasculaires si horribles que certains experts pensent que l’occlusion de l’artère coronaire et le diabète devraient être classés comme la même maladie. En d’autres termes, si vous êtes diabétique, vous allez presque certainement souffrir d’athérosclérose coronarienne.

Dans une étude portant sur 1 800 personnes, les taux de maladies coronariennes étaient les mêmes sur une période de dix ans chez les pré-diabétiques que chez ceux atteints de diabète complet. Les auteurs de l’étude ont commenté que l’hyperglycémie à jeun augmentait significativement le risque par rapport au groupe de glycémie  normale et concluaient:

« Un contrôle précoce de la glycémie est essentiel à la prévention et au contrôle de la maladie coronarienne. »

À mesure que les gens vieillissent, leur glycémie à jeun augmente habituellement à mesure que leur santé diminue.

Les gammes  de référence standard des laboratoires permettent une limite supérieure de glycémie à jeun de 99 mg /dL. Pourtant, la thérapie anti-âge la plus efficace — restriction calorique — abaisse les niveaux de glucose à jeun dans la gamme 70-85 mg / dL.

Des études récentes indiquent que le fait de maintenir des taux de glycémie à jeun entre 70 et 85 mg / dL et de ne pas dépasser les niveaux de glycémie après le repas de plus de 40 mg / dL influence favorablement nos gènes de longévité.

La leçon à retenir est que l’on peut réduire les risques de maladies liées à l’âge et éventuellement ralentir  le vieillissement en contrôlant étroitement les niveaux de glycémie dans le sang.

 

Life Extensions Magazine http://www.lifeextension.com/magazine/2011/1/glucose-the-silent-killer/page-01

 

Alors, quels sont les signes cliniques de problèmes de résistance aux glucides et à l’insuline? Augmentation du cholestérol, faible HDL, LDL élevé, augmentation des triglycérides, augmentation de la glycémie à jeun, augmentation de l’hémoglobine A1C et augmentation de l’insuline. J’ai été étonné au cours des dernières semaines au cabinet par la quantité de taux élevés de glycémie sur les patients que nous avons eu à mesurer avec notre glucomètre. Beaucoup de gens se baladent quotidiennement avec ce problème et ne le réalisent même pas. La réduction des Hydrocarbures et des sucres est un point de départ pour ces individus. De nombreux suppléments aideront le long de ce processus aussi. La réduction calorique est très bénéfique pour beaucoup en termes de jeûne intermittent dont nous parlerons dans d’autres articles. La prochaine fois que vous êtes dans notre cabinet, laissez-nous vérifier vos taux de glycémie et vous donner quelques bonnes options pour maintenir ce taux au plus bas !