NaturopathieNutrithérapie

Le côté obscur des smoothies verts

Résultat de recherche d'images pour "green smoothie"

L’engouement pour les smoothies verts a pris d’assaut le monde, et tous ses habitants, des végétaliens féroces à la communauté paléo, se sont embarqués dans le train de boissons chargées de chou frisé et d’épinards. Alors que les smoothies verts ont acquis la réputation d’être extrêmement sains, ces boissons ont un côté sombre que peu de gens connaissent. Continuez votre lecture pour en savoir plus sur les problèmes de santé associés à la consommation « trop ​​enthousiaste » de smoothies verts et sur les raisons pour lesquelles la consommation régulière de ces boissons peut ne pas être favorable à une santé optimale.

Les smoothies verts: pas nécessairement un «aliment santé»

Dans la communauté de la santé, le smoothie vert est devenu le modèle idéal pour une alimentation saine. Si vous êtes un fan de smoothie vert, votre recette typique ressemble probablement à ceci:

  • 1 pomme, pelée, évidée et hachée
  • 25cl de lait d’amande non sucré
  • 2 tasses d’épinards ou de chou frisé
  • 1 tasse de brocoli

Ce smoothie vert est plein de légumes – épinards, chou frisé et brocoli – il doit donc être bon pour la santé, pas vrai? Et bien pas nécessairement. Alors que les légumes crucifères et les légumes-feuilles ont certainement des effets bénéfiques sur la santé, en consommer de grandes quantités dans des smoothies verts peut ne pas être sain à long terme, pour plusieurs raisons importantes.

  1. Les légumes crucifères, tels que le chou frisé, le brocoli, le chou-fleur et le chou, se sont avérés contenir de fortes concentrations d’un métal lourd toxique, le thallium.
  2. Les légumes crucifères contiennent des goitrigènes, qui sont des produits chimiques d’origine végétale naturels qui inhibent l’absorption d’iode par la glande thyroïde et réduisent la production d’hormones thyroïdiennes, réduisant ainsi la fonction thyroïdienne.
  3. De nombreux légumes verts à feuilles, tels que les épinards et le chou vert, sont riches en oxalates. Les oxalates sont des composés à base de plantes pouvant favoriser la formation de calculs rénaux et l’inflammation lorsqu’ils sont consommés en grande quantité.

Comme vous pouvez le constater, le moment est peut-être venu de se demander si la consommation régulière (et j’insiste sur régulière) de smoothies verts est un choix judicieux pour notre santé.

Les légumes crucifères et les légumes-feuilles ont sans aucun doute de nombreux avantages pour la santé, mais en consommer de grandes quantités dans des smoothies verts peut ne pas être sain à long terme

 

Y a-t-il des métaux lourds dans votre chou frisé?

Le sol dans lequel les légumes poussent a un impact significatif sur leur teneur en micronutriments. Cependant, tout comme les minéraux bénéfiques transférés du sol aux plantes, les métaux toxiques le sont aussi.

Malheureusement, les recherches montrent que le thallium, un métal lourd toxique présent dans le sol en tant que sous-produit de la fusion et de la combustion du charbon, s’accumule de préférence dans les légumes crucifères tels que le chou frisé, le brocoli, le chou-fleur, le chou, le chou de Bruxelles et le bok choy. ( 1 ) Cela signifie que les personnes qui consomment beaucoup de légumes crucifères, comme le font les amateurs de smoothies verts, peuvent s’exposer à des niveaux élevés de thallium.En fait, Ernie Hubbard, biologiste moléculaire astucieux et praticien des soins de santé alternatifs, a découvert que c’était le cas chez ses clients soucieux de leur santé, qui présentaient de nombreux symptômes bizarres qui ne correspondaient à aucun type de maladie standard. Après de nombreuses recherches, il a finalement été en mesure de retracer leurs symptômes jusqu’à la toxicité du thallium résultant de leurs habitudes de smoothie vert crucifère contenant beaucoup de légumes. (2)

Malheureusement, en ce qui concerne le thallium, même une exposition à de faibles niveaux peut provoquer des symptômes tels que nausées, diarrhée, douleurs à l’estomac, perte de cheveux et neuropathie périphérique. (3) Certaines autorités médicales ont soutenu que les métaux toxiques sont présents dans notre environnement et que nous ne devrions pas nous préoccuper des traces dans les légumes autrement sains, mais le problème demeure que les expositions aux métaux lourds sont additives et synergiques. De nombreux métaux lourds ont des effets nocifs similaires sur le corps. Par conséquent, la consommation continue de thallium dans les légumes, ajoutée à l’exposition quotidienne à d’autres sources de métaux lourds, augmente de manière exponentielle la charge toxique de l’organisme. Sur la base de ces preuves, si vous buvez régulièrement des smoothies verts et rencontrez des problèmes de santé inhabituels, il est peut-être temps d’enquêter sur votre niveau de thallium et de reconsidérer votre habitude des smoothies verts.

Si vous n’êtes pas encore prêt à vous débarrasser de votre smoothie vert, envisagez au moins d’utiliser uniquement des légumes crucifères biologiques dans votre boisson. On a constaté que les sols riches en matières à base de carbone, tels que ceux des fermes biologiques, empêchaient le transfert de thallium dans les plantes; cet effet est moins susceptible de se produire dans les sols appauvris en carbone utilisés dans les fermes conventionnelles. Cela signifie que les produits biologiques peuvent contenir moins de métaux lourds, tels que le thallium, que les produits conventionnellement élevés, ce qui pourrait donner un smoothie vert plus sain. ( 4 , 5 , 6 )

Smoothies verts et la glande thyroïde

Les smoothies verts peuvent également avoir des effets néfastes sur la glande thyroïde. La glande thyroïde a besoin de l’iode minéral pour produire des hormones thyroïdiennes. Les légumes crucifères – ingrédients courants des smoothies verts – contiennent des composés appelés glucosinolates, qui inhibent l’absorption d’iode par la thyroïde. Cela peut entraîner une capacité réduite de la glande thyroïde à produire des hormones, entraînant une diminution de la fonction et, potentiellement, des troubles de la thyroïde . (7En outre, le risque d’ingestion excessive de légumes crucifères altérant la fonction thyroïdienne est plus élevé chez les personnes présentant une carence en iode. La carence en iode n’est pas rare chez les personnes ayant un régime paléo ou autrement «sain», car les principales sources alimentaires d’iode disponibles sont les légumes de mer, le sel iodé, les produits laitiers et les aliments enrichis, qui sont souvent exclus du régime paléo ou non transformé.

Alors que de grandes quantités de légumes crucifères crus posent un problème à la glande thyroïde, les légumes crucifères cuits semblent beaucoup plus sûrs. La cuisson des légumes crucifères stimule la production d’une enzyme appelée myrosinase, qui aide à désactiver les glucosinolates goitrogéniques. (8)

Choisir de manger des légumes crucifères sous leur forme d’aliments complets est un autre moyen de tirer parti des avantages pour la santé de ces légumes sans avoir à subir un lourd tribut en goitrogènes; Il est beaucoup plus difficile de trop manger des légumes quand ils sont dans leur forme plutôt que jus ou mélangés dans un smoothie vert.

Oxalates dans les smoothies verts

Un autre problème important des smoothies verts est qu’ils sont souvent riches en oxalate, un type de composé d’origine naturelle qui favorise la formation de calculs rénaux et l’inflammation chez certaines personnes lorsqu’ils sont consommés en excès. (9) L’oxalate est présent en grande quantité dans les épinards, les blettes, les feuilles de pissenlit, les betteraves, les feuilles de chou vert, les baies, le brocoli, le chou et les carottes. Chez certaines personnes, les oxalates s’accumulent dans les tissus corporels et provoquent une inflammation. En fait, l’accumulation d’oxalates a été associée à des douleurs chroniques, des Néphrolithiase, des symptômes neurologiques, des douleurs vulvaires et des douleurs fibromyalgiques.

Actuellement, un apport élevé en oxalate est défini comme la consommation de 250 mg d’oxalate par jour. À titre de référence, une tasse d’épinards crus contient environ 656 mg d’oxalate. (10) Comme vous pouvez le constater, il serait assez facile de trop en faire sur les oxalates si vous buvez régulièrement des smoothies verts, qui contiennent souvent une tasse ou plus d’épinards! Les recherches ont confirmé que les jus verts à base de légumes courants contiennent de fortes concentrations d’oxalates solubles et que la consommation de ces boissons peut précipiter la formation de calculs rénaux d’oxalate. (11 , 12) Certains partisans des smoothies verts préconisent la «rotation» des légumes verts pour inclure des options à faible teneur en oxalate telles que les feuilles de moutarde, le cresson et la laitue; cela peut aider à prévenir la surcharge en oxalate induite par le smoothie vert.

Certains variants génétiques, tels que le variant SLC26A1 , et des problèmes intestinaux préexistants, tels que la maladie de Crohn et la dysbiose, peuvent accroître la sensibilité d’un individu aux effets nocifs des oxalates alimentaires. Pour ces personnes, la réduction de l’apport alimentaire en oxalate peut considérablement soulager les symptômes. (13 , 14)

La reconstitution des intestins avec des bactéries bénéfiques provenant de probiotiques et d’aliments fermentés peut également contribuer à la dégradation de l’oxalate, car plusieurs espèces de probiotiques, notamment Lactobacillus rhamnosus , Bifidobacterium animalis subsp. lactis BI07 et Oxalobacter formigenes se sont avérés dégradants pour l’oxalate alimentaire. (15 , 16 , 17)

Réflexions finales sur les smoothies verts

Malheureusement, les smoothies verts ne sont pas aussi sains qu’on le croit, à cause de leur teneur en thallium, goitrogène et oxalate. Plutôt que de compter sur les smoothies verts comme source principale de légumes, je recommande de manger des légumes sous leur forme d’aliments complets et de faire cuire des légumes crucifères pour réduire leur teneur en goitrogène. Si vous n’êtes pas prêt à renoncer entièrement aux smoothies verts, choisissez des légumes biologiques, qui peuvent contenir moins de métaux lourds. Faites une rotation de vos légumes verts de manière à inclure régulièrement des options à faible teneur en oxalate, telles que des feuilles de moutarde et du cresson; et envisager une supplémentation en probiotiques dégradant l’oxalate tels que les lactobacilles et les bifidobactéries.

PAR Chris Kresser Traduit de l’anglais par A El Mansouri ND.